top of page
dweller
island_of_light
closer_to_empyrean
distant_source
distant_waves
fifth_chakra
glimpse_of_empyream
guardian
tour_d'enceinte
mnemosyne
though_the_generations

TRANSCENDANCE 

DIFFERENT DOORWAY

IMG_2622_DifferentDoorway_July26cropped 1280high.jpg

La voie vers un avenir meilleur dépend de notre souci pour le bien-être des autres. À cette vision s’oppose l’accumulation absolue de richesse et de pouvoir par une poignée de privilégiés, consolidée par des fortifications et des portes lourdes pour tenir « les autres » à distance. Ce processus amplifie la division et les inégalités au sein de la société. Le moment est venu d’ouvrir ces portes qui sont traditionnellement les plus impénétrables. Nous n’atteindrons peut-être pas l’architecture éblouissante et l’équilibre naturel dont nous rêvons, mais si nous avons à cœur l’harmonie et le bien-être des autres, notre avenir s’annonce prometteur.  (2022, fusain sur papier, 73,7 cm x 61,9 cm, dimensions avec cadre)

Mulvey_Outsider_600pixels_w.jpg

OUTSIDER 

Un personnage solitaire sur un toit se lave sous une cascade d’eau. Son comportement est en marge des normes sociétales. On ignore ce qui l’a mené à ce moment, cependant, il est raisonnable de présumer qu’il partage de nombreux espoirs et désirs avec ceux qui se conforment aux attentes sociétales. Ses gestes expriment peut-être un désir d’établir un lien, une envie de communier avec une force plus grande que lui et un besoin d’être libre. (2018, fusain sur papier, 123,5 cm x 71,4 cm, cadre compris)

HABITANTE 

Mulvey_DWELLER.jpg

Des matériaux trouvés ont été redisposés et rassemblés pour façonner la structure de l’existence de cette femme. En dépit d’une pénurie de moyens, elle a acquis de l’eau, de la nourriture et un abri. Toutefois, les besoins de sécurité, d’amour et d’appartenance ne sont peut-être pas satisfaits. Selon la théorie de la hiérarchie des besoins humains du psychologue Abraham Maslow, il faut d’abord combler ces besoins avant de répondre à des attentes de plus haut niveau, tels que le besoin de s’exprimer de façon créative, la quête d’un enrichissement intellectuel ou la transcendance de soi par la pensée et l’action altruistes*. La résidante de ce dessin semble avoir pris part à ces derniers processus, compte tenu de son invention architecturale, de ses explorations littéraires et de son offre d’un bol de nourriture au spectateur. Peut-être faut-il cette subversion de la hiérarchie des besoins pour s’épanouir artistiquement et parvenir à la réalisation et à la transcendance de soi.  (2016, fusain sur papier, 135,9 cm x 126 cm, cadre compris)

 

* Neel Burton. "Notre hiérarchie des besoins : pourquoi la vraie liberté est un luxe de l'esprit." La psychologie aujourd'hui. Éditeurs du Sussex. 23 mai 2012. Internet. 19 janvier 2016.

VISION

La vision de Tom Hopkins, le regretté peintre canadien, est née de l'alchimie de la lumière et de la couleur qui a imprégné son sujet. Les blocs de construction ordinaires de ses compositions étaient généralement des objets de nature morte, des personnes, des arbres, de l'eau et des bâtiments. Ces choses sont devenues extraordinaires et monumentales dans la structure de ses peintures et des symphonies de lumière et d'atmosphère qu'il a composées.  

 

Avec le décès de Tom, je me suis conforté dans l'idée qu'il est entré dans sa propre vision du monde : mythique, étincelante et glorieuse. Pour mon hommage à Tom, j'ai choisi de réinterpréter l'un de ses motifs préférés, l'échangeur Turcot à Montréal, avec ses viaducs en arc et ses appuis verticaux. J'imaginais Tom retirant pensivement ses lunettes alors qu'il transcendait ce monde et pénétrait dans le lieu radieux que son art a évoqué, n'ayant plus à voir sa grandeur de loin.  (Hommage à Tom Hopkins, 2011, fusain sur papier,  87,3 cm x 61,9 cm, cadre compris, vendu)

ÎLE DE LUMIÈRE 

Imaginez voir le sublime dans toutes les choses, grandes et petites. Imaginez un art qui ouvre des portails à cette expérience. Imaginez un artiste qui, dans un silence sacré, façonne ces portails, où les mondes au-delà scintillent comme des joyaux secrets. Imaginez la magie de cet endroit, où seuls quelques-uns pourraient s'aventurer. Imaginez la pureté de l'intention, ne pas rechercher la gloire ou la richesse. Imaginez le privilège d'être un témoin. Imaginez cet univers, et mon père pourrait tranquillement apparaître.

 

Hommage à

Frank R. Mulvey

1923-2005

C'est le dernier dessin que j'ai réalisé avant que mon père ne décède subitement. J'ai grandi pour voir ce dessin comme un hommage à mon père, qui travaillait dans la solitude en tant qu'artiste, exposant très rarement son travail. Il était peintre et photographe et a enseigné le graphisme pendant de nombreuses années au niveau universitaire. C'était un homme grand et doux. Sa présence est impliquée dans la fenêtre brillamment éclairée d'un bâtiment haut et mystérieux. Il avait un amour et un respect profonds pour la typographie et son histoire, et a participé à ce dessin parce qu'il m'a coaché en ce qui concerne l'espacement des lettres dans la représentation des mots peints sur le côté d'un bâtiment en brique dans ce dessin. Dans mon esprit, ces mots sont venus représenter mon père après son départ, et ils servent de titre à cette pièce.  (2003, fusain sur papier, 134,6 cm x 91,4 cm, cadre compris)

SOURCE LOINTAINE 

Il existe un étrange maniérisme dans la représentation de la lumière sous forme de rayons minces serrés, en particulier la radiance ou l'émanation divine. Giotto, dont les œuvres ont marqué l'aube de la Renaissance, a été l'un des nombreux artistes de l'histoire de l'art à adopter cette approche. Cette façon de représenter la lumière m'a incité à créer ce dessin. Lors de la conception de cette pièce, il m'est venu à l'esprit que tout comme nous sommes tous caressés par la lumière du soleil au quotidien 

base, l'humanité tout entière a également partagé cette expérience à travers les âges. Dans cette œuvre, la lumière peut être interprétée comme une métaphore du travail d'artistes passés qui insuffle nos vies d'aujourd'hui avec inspiration.

La sensation de lumière transcende les frontières du temps et de l'espace. Ici, la lumière qui s'étend pour toucher le visage de la femme est comme une musique lointaine également entendue et reprise par Giotto et d'innombrables autres. L'élément d'encadrement en métal arqué est conçu pour suggérer un monde intime dans lequel cette lumière métaphysique imprègne.  (2003, fusain sur papier, 73,7 cm x 61,9 cm, cadre compris)

CINQUIÈME CHAKRA 

2000, fusain sur papier, 123,8 cm x 123,8 cm, cadre compris)

GARDIENNE 

Ce dessin est inspiré d'un tableau en couleur de l'artiste canadienne Tanya Morand intitulée The Runner. Après avoir acheté l'œuvre, j'ai obtenu de l'artiste l'autorisation d'en faire un « remake », dans le même esprit qu'un remake cinématographique d'un vieux film. Ce fut un grand plaisir de réinventer le tableau en noir et blanc avec un décor urbain granuleux. Les éléments architecturaux s'inspirent des zones industrielles de Montréal, et les structures dans le coin inférieur gauche sont adaptées de vieilles photos du métro de New York en construction dans les années 1920. On a demandé au modèle de courir en tenant un ballon de basket - une proposition un peu plus simple que de courir avec un bol en verre rempli d'eau et un poisson. Le trottoir en ruine, incliné au premier plan pour ajouter une qualité précaire à l'image, a fourni une excuse pour améliorer un effet de profondeur en utilisant un gradient de densité dans la structure de la fissure à mesure qu'elle s'éloigne du spectateur. Les poissons sont partiellement argentés, produisant des effets de réflexion qui leur donnent une vie pétillante lorsque le spectateur se déplace pour une étude plus approfondie.  (1995, fusain et feuille d'argent sur papier, 154 cm x 154 cm, cadre compris, vendu)

MNÉMOSYNE 

Cette image a été inspirée d'un spectacle de danse par un chorégraphe grec qui s'est à la fois inspiré et construit sur de vieilles traditions. Bien qu'il ne soit pas basé sur un moment ou un geste de la pièce de danse, le dessin puise dans l'héritage de l'art de la mosaïque et du mythe de la Grèce antique, faisant référence à la déesse de la mémoire et de l'inspiration, Mnemosyne. Un motif d'oiseau est utilisé comme véhicule pour transformer des formes anciennes et leur donner une nouvelle vie et inspiration. Les mains de la femme évoquent les ailes d'un oiseau en vol.  (Mnemosyne, 2000, fusain sur papier, 111,8 cm x 76,2 cm, cadre compris, vendu)

VISITEUR 

(2002, fusain sur papier, 106,7 cm x 61,9 cm, cadre compris)

VOYAGE

VOYAGE

PARADIS

PARADIS

DÉSÉQUILIBRE

DÉSÉQUILIBRE

TRANSFORMATION

TRANSFORMATION

DESTIN

DESTIN

CRÉATION

CRÉATION

TRANCENDANCE

TRANCENDANCE

UNION

UNION

DOUTE

DOUTE

INCONNUE

INCONNUE

MYTHE

MYTHE

DÉSIR

DÉSIR

bottom of page