top of page

AUTRES ARTISTES

Les artistes contemporains suivants utilisent le fusain comme technique ou matière permettant la découverte, l’innovation et l’expression. Si vous êtes curieux d’en savoir plus sur les orientations créatives possibles avec le fusain, lisez mes commentaires ci-dessous, cliquez sur les liens et partez à la découverte. Cette liste est triée en ordre alphabétique en fonction du nom de famille de l’artiste et sera mise à jour au fil du temps.

 

 

 

Lee Bae (Corée, 1956-)

 

Cet artiste se sert du fusain à la fois en guise de technique et de matière dans ses œuvres minimalistes en 2D et 3D. Ses pièces de fusain interreliées témoignent autant de la puissance transformatrice de la chaleur que du défi physique posé par l’emballage de grands morceaux de bois carbonisé. Ces œuvres ont une présence imposante, crue et brute.

Seon Ghi Bahk (né à Sunsan, Corée, 1966-)

 

Les sculptures et installations en fusain de cet artiste se composent parfois de nombreuses pièces tendues à l’aide d’un fil de nylon. Ces objets suspendus sont groupés en agencements conçus avec soin pour créer l’illusion de formes familières flottant dans l’espace, par exemple : un escalier, un vaisseau ou un tourbillon. Chaque forme laisse à l’observateur une impression magique puisque cette épave visuelle ondulante de pièces de fusain présente des caractéristiques solides tout en défiant la gravité.

Kelly Blevins (vit et travaille à Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis)

 

Le langage imagé de Kelly Blevins est peuplé d’un éventail de sujets du monde des humains, des animaux et des insectes. Les images hybrides ou les juxtapositions étranges occasionnelles, combinées à l’apparence générale crue ou hirsute de la plupart de ses sujets décontenancent l’observateur. Les dessins de Kelly Blevins sont semblables à des aiguillons électriques qui secouent l’observateur de sa complaisance et l’amènent à se poser des questions sur les normes sociétales, les comportements acceptables et les conventions de beauté.

 

Sue Bryan   (né en Irlande, vit et travaille en Irlande et à New York, USA)

 

La vision artistique de Sue Bryan est influencée par la campagne irlandaise de son enfance. Ses esquisses de paysages révèlent des lieux mystérieux, enchevêtrés et sombres. Sur une variété de surfaces de support allant du papier au panneau préparé avec du gesso, elle combine un traitement atmosphérique et sali à une technique de dessin au trait entrelacée et complexe. En résultent des dessins maussades qui évoquent de façon puissante le monde naturel dans une forme sauvage, d’une beauté envoûtante.

Dale Chihuly (Tacoma, Washington, États-Unis, 1941- )

 

Dale Chihuly est un sculpteur de verre américain, connu pour ses œuvres de grande envergure. Après un accident en 1976, il a perdu la vision dans son œil gauche et cette perte de perception visuelle de la profondeur a rendu le soufflage du verre dangereux. Dale Chihuly est donc devenu directeur artistique dans la production de ses œuvres de verre et compte sur d’autre souffleurs de verre pour produire ses sculptures et installations. Pour représenter ses sculptures, il crée des dessins qui sont ensuite interprétés par des maîtres verriers sous sa supervision. Ses dessins spontanés et éclatants sont réalisés avec des matières humides et sèches, y compris le fusain. Sa démarche pourrait être décrite comme étant énergique et libérée sur le plan artistique. Visionnez cette  vidéo sur YouTube  (l’extrait de 7 m 32 s à 9 m 26 s vous donnera une bonne idée) pour voir la virtuosité spontanée de Dale Chihuly à l’œuvre, à l’aide du fusain et d’autres matières, en lien avec son entreprise de verre soufflée. L’artiste présente aussi un petit nombre de ses dessins dans son site Web.

 

Jonathan Delafield Cook (1965-)

 

Cet artiste a créé un ensemble de dessins au fusain qui s’apparentent aux illustrations botaniques et zoologiques par leurs détails minutieux, mais dans un contexte de production d’art contemporain. Jonathan Delafield Cook dessine ses sujets isolés d’autres indices visuels, ce qui amène l’observateur à concentrer son attention sur le sujet comme s’il était son propre univers plutôt que d’encourager des associations métaphoriques ou des interprétations narratives.

 

 

 

Trevor Guthrie (né à Dunfermline, Ecosse, vit et travaille à Zurich, 1964-)

 

Cet artiste conçoit des dessins au fusain d’un réalisme trompeur en faisant référence aux photographies d’origine. Bien que réaliste, l’imagerie propose des juxtapositions visuelles et conceptuelles inhabituelles qui peuvent susciter un sentiment de malaise chez l’observateur.

 

 

 

Heather Hansen (vit et travaille à la Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis)

 

Heather Hansen est une artiste visuelle et directrice artistique. En tant qu’artiste visuelle, elle a expérimenté avec le fusain en cartographiant les mouvements de son corps sur de grandes feuilles de papier. Ne craignant pas le côté salissant du fusain, elle se livre à des motions symétriques afin de produire des dessins de grande envergure et crée un éventail de formes et motifs en traînant des fusains sur le papier. En mettant ses talents de danseuse à contribution dans sa démarche, elle propose des œuvres qui représentent toute la beauté et la portée du mouvement humain. Pour voir sa démarche artistique, visionnez cette vidéo .

 

 

Susan Hauptman (Michigan, États-Unis, 1947-2015)

 

Les dessins au fusain de Susan Hauptman révèlent une approche singulièrement ingrate et froide de l’autoportrait, accompagné d’accessoires absurdes qui donnent une impression d'ailleurs à un réalisme autrement austère. Malgré l’expression faciale neutre qui caractérise son œuvre, la qualité intime et détaillée de la peau moite et d’autres éléments délicats, combinés aux juxtapositions absurdes, voire espiègles peuvent être perçus comme une forme d’érotisme morne.

 

Iskra Johnson (vit et travaille dans la région de Seattle, Washington, États-Unis)

 

L’éloquente Iskra Johnson a élaboré un langage visuel fortement enraciné dans les techniques et l’esthétisme de la gravure d’art. Un éventail de matériaux, y compris le fusain, sont explorés de façon judicieuse et appliqués dans des espaces picturaux ambitieux. Des formes naturelles et architecturales se dégagent. Le travail de l’artiste dévoile une sensibilité et une réflexion profondes sur l’expérience visuelle éphémère qui inspire sa production, que ce soit en lien avec la transformation dans la nature ou dans des environnements créés par l’humain. Dans tous les cas, Iskra Johnson épouse les textures et les effets atmosphériques auxquels se prêtent les propriétés physiques de chaque matière.

 

William Kentridge (Johannesburg, Afrique du Sud, 1955-)

 

Prolifique et socialement engagé, William Kentridge a créé une œuvre crue et puissante qui continue de croître pour englober le cinéma, le théâtre, la sculpture et l’installation artistique. Sur du papier robuste, les esquisses de fusain peuvent être retravaillées, frottées, effacées et reconstruites à maintes reprises. C’est la mutabilité du procédé de dessin au fusain qui a permis à William Kentridge de créer de courts films d’animation en filmant, image par image, l’évolution de dessins particuliers afin de créer des séquences narratives. Il explore aussi d’autres techniques de dessin et de gravure d’art. Visitez Art21.org pour visionner des vidéos de cet artiste.

Véronique La Perrièrre M. (vit et travaille à Montréal, Québec, Canada, 1978-)

 

Dans le cas de cette artiste, il est particulièrement vrai d’affirmer qu’il est préférable d’admirer ses dessins au fusain en personne qu’en image, car même leurs composants les plus minuscules sont dessinés avec une délicatesse qu’une reproduction photographique ne pourra pas rendre tout à fait. Les dessins de Véronique La Perrière M. sont semblables à des poèmes visuels qui entremêlent le corps humain et des éléments de la nature pour créer des formes hybrides qui expriment la fragilité et le caractère éphémère de la vie.

Julio Reyes (États-Unis, 1982-)

 

Cet artiste utilise une gamme de matériels, y compris le fusain. Son œuvre est caractérisée par l’interprétation austère et sincère de gens, en association avec des éléments effacés de paysages ruraux et urbains qui offrent un contexte plus approfondi pour apprécier ces personnages. Le travail de Julio Reyes observe tendrement les variations de la surface et les subtilités de la lumière.

 

Fiona Robinson (Royaume-Uni)

 

Fiona Robinson a créé des abstractions complexes à l’aide de fusain et d’autres matières, partiellement en réaction aux compositions musicales de John Cage et Bach. Son œuvre réunit des éléments linéaires de largeurs diverses qui se recoupent; des pigments sont ensuite traînés hors de ces éléments pour activer la surface à l’extérieur de ces lignes.

 

 

Paul Rumsey (Essex, Angleterre, 1956-)

 

Oniriques et hallucinatoires, ces dessins mystérieux et parfois troublants présentent un aperçu fugace de la psyché nébuleuse de Paul Rumsey.

Ron Shuebrook (Canada, 1943-)

 

Cet artiste allie la représentation du sujet et l’abstraction dans des architectures audacieuses de formes. Qu’il travaille avec le fusain, l’encre ou la lithographie, Ron Shuebrook épouse pleinement la matérialité de sa technique et ne craint pas de laisser des marques de son application ou de son retrait. Dans le cas du fusain, les empreintes digitales, les traînées de poudre et les marques d’effacement confèrent à ses dessins un caractère vital, brut et tactile tout simplement formidable. Au fil des décennies, Ron Shuebrook a continué d’aborder son œuvre avec une intrépidité admirable, teintée d’humour.

Ricardo Spinace (vit et travaille à Vancouver, Canada et San Miguel de Allende, Mexique)

 

Ricardo Spinace applique du fusain et du pastel noir Conté sur du contreplaqué pour dessiner de vastes formes stylisées représentant la terre, la mer et l’air. Ses œuvres expriment à la fois un grand calme et une monumentalité.

Scott Tulay (vit et travaille à Amherst, Massachusetts, États-Unis)

 

Scott Tulay est un architecte qui emprunte le dessin pour explorer au-delà des contraintes pragmatiques de l’architecture. Dans ses esquisses, les points de vue sont changeants, les structures solides se dissolvent dans l’atmosphère, les formes se fondent l’une dans l’autre et de multiples sources d’éclairage coexistent. Ses techniques comprennent le fusain, la peinture au pistolet, l’encre et le pastel. Ses œuvres constituent un acte de rébellion contre les conventions d’une représentation visuelle descriptive.

Lévi van Veluw  (Pays-Bas, 1985-)

 

Le travail multidisciplinaire de Levi van Veluw englobe des installations scénographiques, des films et photographies, des sculptures, des peintures et des dessins. Divers éléments se recoupent dans ses œuvres et caractérisent son travail, notamment la complexité géométrique, la répétition de formes compartimentées et l’impression que les structures lugubres et mystérieuses qu’il crée sont comme des ruines vieillissantes, mais pourtant intactes, d’une époque d’une riche profondeur. Ses dessins au fusain sont le gage puissant de son imagination formidable, de sa sensibilité à l’interaction de l’ombre et de la lumière sur les formes architecturales et de sa prouesse technique avec cette matière. Ses œuvres impressionnantes ont un effet grisant et stimulant sur l’observateur.

Aron Wiesenfeld (Washington, DC, États-Unis 1972-)

 

Les œuvres sinistres d’Aron Wiesenfeld sont peuplées de personnages solitaires confrontés à des forces sublimes. Ces personnages esseulés perdurent malgré leur petite taille. Dans les mains de cet artiste, le fusain permet de créer des compositions atmosphériques et une différentiation sensible des valeurs et des textures variées. Le résultat est charmant et fascinant.

 

 

Hong Chun Zhang (né en Chine, vit maintenant à Lawrence, Kansas, États-Unis)

 

Les dessins réalisés au fusain de cette artiste explorent, reflètent et questionnent de façon intime les valeurs culturelles, les traditions, les liens et l’identité personnelle liés à son héritage chinois. Elle intègre également des influences occidentales à son approche de l’art contemporain. Ses œuvres qui se déroulent comme de longs parchemins sont dessinées avec une grâce et un talent époustouflants.

(Traduction : Roxanne Berthold, 2022)

bottom of page